Hello 2016 !!

Ça y est, 2015 est enfin terminée. Une année lourde mais qui, pour ma part, a été un grand booster. Un appel à vivre, à avancer. J’ai beaucoup changé, grandi, appris. J’ai aussi libéré, guéri pas mal de choses. Il me reste encore du chemin à faire, mais je n’ai jamais été aussi confiante en l’avenir. Et heureuse d’être là, pour en profiter au maximum !

Alors, aujourd’hui, comme beaucoup de monde, je fais un bilan de cette année qui vient de s’achever et je prends de bonnes résolutions pour celle qui s’ouvre à nous. À vrai dire, 2015 a été la première année où j’ai décidé de prendre de bonnes résolutions, pour l’année globale, mais aussi de me fixer des objectifs intermédiaires tous les mois. Je n’ai pas tenu cette seconde partie jusqu’au bout : ma première saison du défi des 100 jours ayant chamboulé énormément de choses, je n’ai pas jugé utile de poursuivre jusqu’à la fin de l’année. Mais au vu de mon évolution personnelle, je suis bien curieuse déterrer mes résolutions premières. D’ailleurs, si vous voulez comprendre le pourquoi du comment, je vous propose d’aller traîner par là ; ça peut vous éclairer. Voici donc mon bilan de 2015 (et la liste est longue, détaillée) :
.

  • Faire mon tatouage : FAIL. C’est un tatouage auquel je pensais depuis longtemps, mais qui depuis mon agression en septembre 2014, était devenu une véritable urgence – le message représente tellement pour moi ! Mais je n’avais pas trouvé de police d’écriture qui me convenait, puis j’ai pas au le temps, ni le budget. Enfin, j’ai trouvé la police parfaite, mais l’été et le soleil n’étaient pas des plus favorables à un traitement cutané. Puis ça a été la rentrée et mon père est mort. Résultat : je ne suis toujours pas tatouée.
  • Trouver l’envie de sauver ma vie affective et ma vie sexuelle (puis le faire) : ON EST SUR LA BONNE VOIE !! et j’en suis très fière. J’ai fait énormément de progrès, et oui, j’ai trouvé l’envie de sauver ce pan de ma vie de femme. Et je pense qu’on peut dire que j’ai commencé à le concrétiser. Je me suis décidée à aller consulter ma gynécologue qui m’a dirigée vers une psychologue ; ça a été un catastrophe en soi, mais ça m’a motivée et poussée à en trouver une autre, ma thérapeute actuelle, grâce à laquelle je suis sortie du fond du trou. Je me suis élevée et je compte bien continuer sur cette voie.
  • Garder le moral : ouais, mais non. J’ai plutôt retrouvé le moral. Ah ça, oui 🙂
  • Tenir mon journal, tous les jours : C’EST PLUTÔT RÉUSSI. C’est quelque chose de très important pour moi, aussi bien parce que j’ai un besoin certain de m’ « auto-archiver » que pour l’utiliser comme repère – pour pouvoir avoir pleinement conscience de mes possibles progrès, en revenant sur ces traces écrites d’évènements, de mes ressentis pris sur l’instant.

 

  • Travailler sur mon niveau de concentration : ÉCHEC ABSOLU. À vrai dire, je ne sais même pas pourquoi j’ai pris cette résolution ; chez moi, c’est peine perdue. Soit c’est une passion et je n’en décroche pas, soit c’est mort – la fatigue n’aidant pas.
  • Avoir mon diplôme : DONE !! Vous comprendrez que j’avais très mal commencé mon année universitaire 2014/2015, et je galérais à poursuivre une vie relativement normale, et donc à simplement suivre les cours. Mais j’ai tenu bon et j’ai eu mon année (et avec mention, s’il vous plaît ! :p).
  • Avoir mon permis de conduire : RÉUSSI. J’ai même ma propre voiture (bon, j’ai aussi eu mon premier accident, mais ça, on n’est pas obligé d’en parler, hein..).
  • Passer le CLES 2 (ou Certificat de Compétences en Langues de l’Enseignement Supérieur) : DIPLÔME EN POCHE. Je tenais à passer cette certification en Anglais, parce que j’avais oublié la session de l’année précédente et c’était la dernière année où elle était gratuite pour mon niveau d’études dans mon université. Il me semble que c’est un avantage intéressant à avoir en poche, dans un monde aussi ouvert que le nôtre. Certes, ce n’est pas le TOEFL, mais c’est toujours mieux que rien.
  • Trouver mon premier job : RÉUSSI !! Je n’avais encore jamais travaillé, principalement parce que ma mère me l’avait interdit. Puis j’ai atteint la majorité, mais les évènements ont fait que je n’étais pas vraiment en état de me pencher sur la question. La fin des mes études se rapprochant dangereusement, il fallait bien non seulement financer ma première voiture, mais aussi commencer à remplir mon CV tout vide. J’ai ainsi passé le mois de juillet dans un petit musée (qui avait davantage l’aspect d’une grotte que celui du Louvre…) mais je suis très contente de cette première expérience professionnelle.

 

  • Finir l’intégralité de mon tri photographique : LE NÉANT. Comme vous pouvez le voir ici, ça n’a pas été une grande réussite. Je n’ai tout simplement pas eu le temps, ni la foi. Mon équilibre personnel, psychologique passait avant, bien que la photographie y participe sensiblement – elle n’était pas prioritaire.
  • Finir le premier jet de mon premier roman : FAILURE. J’ai tout simplement été prise par un autre projet d’écriture, qui constitue en lui-même une forme de thérapie complémentaire à tout ce que j’ai essayé de mettre en place en parallèle de ma thérapie « classique ».
  • Lire au moins un livre par mois : ÉCHEC. Ma PAL augmente constamment, dangereusement. Et je tenais à prendre plus de temps pour moi, pour me faire plaisir et donc pour lire. J’ai bien profité de cet été pour cela, mais j’ai parallèlement acheté d’autres livres (oups !).

 

  • Socialiser plus : RATÉ. Sur la globalité de l’année, ma vie sociale est, tout au mieux, restée la même. Je l’ai déjà évoqué sur mon blog, à droite, à gauche : j’ai le syndrome d’Asperger, et je pense qu’à ce stade-là de ma croisade personnelle post-agression, c’était bien trop pour moi.
  • Sortir davantage (ciné, bar, boîte, soirée) : BOF. Dans la même lignée… je reste souvent cloitrée chez moi, et prendre un peu l’air s’imposait. J’ai eu une petite période, en mai-juin, où je sortais assez souvent, puis c’est retombé comme un soufflé :/
  • Aller au planétarium : FLOP. L’astronomie et l’astrophysique sont des domaines qui m’intéressent beaucoup mais auxquels je n’ai, malheureusement, pas beaucoup de temps à consacrer. N’ayant jamais mis les pieds dans un planétarium, j’avais vraiment envie d’aller y faire un tour. Mais voilà… je n’ai pas eu le temps (zoley..)
  • Aller au Musée Gallo-Romain : FAIT. Avec les études que je fais, c’était une véritable honte de ne toujours pas y être allée. Mais c’est désormais chose faite ! Et j’ai au passage passé un très bon moment en compagnie de mon meilleur ami 🙂
  • Aller à la patinoire : ENCORE À FAIRE. Je n’ai jamais mis les pieds dans une patinoire, et comme pour le planétarium, j’avais envie de m’offrir cette petite expérience, pour laquelle je n’ai pas réussi à trouver de temps non plus.

 

  • Faire du sport régulièrement : MOYEN. J’ai fait plus de sport que ce que j’avais l’habitude d’en faire avant 2014, mais bien moins qu’en 2014. Il y a eu des moments où j’arrivais bien à m’y tenir puis des périodes de vide total. Pourtant, j’en avais vraiment besoin – la flemme, la fatigue et le manque de temps ont finalement eu raison de cette résolution.
  • Mieux manger et cuisiner davantage (et des choses plus variées) : RÉUSSI. Oui, je suis étudiante et j’aime les pâtes. Mais voilà, mon régime alimentaire n’était pas très varié et ne me donnait pas spécialement envie de manger, à vrai dire. Ne possédant ni four, ni congélateur, certaines choses restaient hors de ma portée, mais cette année, j’ai tout de même fait quelques efforts qui ont payé (j’ai retrouvé le plaisir de manger !), et j’ai également acquis mes premiers livres de cuisine.

 

Et la chose la plus importante :

  • Apprendre à m’apprécier et à prendre soin de moi, pour moi : TOTALEMENT RÉUSSI ! C’est venu tout seul avec ma difficile réémergence depuis le fin fond du trou de l’Enfer. Pour le coup, ma thérapie a beaucoup aidé.

.
Voilà, ça fait 10,5/20… Je crois que j’avais vu un peu gros, mais je suis fière de tout ce que j’ai réussi à réaliser cette année. Année placée sous le signe de la « salvation », et de l’indépendance aussi. Mais je suis tout de même heureuse qu’elle s’achève ; une nouvelle voie s’ouvre – autant en profiter. Voici donc mes bonnes résolutions pour 2016 :
.

  • Déménager : depuis quelques mois, j’ai énormément de problèmes avec mon petit studio, et je suis arrivée à un stade où j’ai vraiment, vraiment envie et besoin de déménager. Le hic ? Je ne sais pas dans quelle ville j’étudierai l’année prochaine. Mais même si je reste sur Lyon, il est clair que je dois bouger. D’ailleurs, la colocation me tente bien – à méditer.
  • Réussir mon année : mon père est mort en septembre 2015 (ouais, le mois de septembre, il pue), ce qui fait que j’ai eu beaucoup de mal à me mettre au travail. J’espère rattraper ce retard et avoir mon année (avec mention peut-être ? 🙂).
  • Travailler cet été : tout comme l’année dernière, j’aimerais me faire une nouvelle expérience professionnelle, mais je n’ai pas encore trop d’idées…

 

  • Apprendre à dire « non » : j’ai le gros défaut d’être trop gentille, et de ne pas réussir à refuser des choses qui me font… chier (disons les choses clairement), que ce soit avec des inconnus ou avec des proches. Et ça en devient vraiment handicapant. J’aimerais arriver à m’affirmer un peu plus, sans avoir peur de vexer les autres, ou de passer pour la dernière des égoïstes.
  • Me faire des ami(e)s : j’ai très peu d’amis, et une vie sociale assez plate. En 2016, j’aimerais sortir, rencontrer du monde, mais sans que, contrairement à 2015, ça reste au stade, relativement stérile, d’une première rencontre. J’aimerais revoir les gens, passer de bons moments avec eux, me faire de bons souvenirs de moments de complicité, de fous rires et de partage 🙂

 

  • Avancer mon tri photographique : je reprends cette résolution de l’année dernière, mais en l’allégeant un peu. J’aimerais au moins terminer le tri des clichés de 2009, ce qui correspond à l’essentiel de mes photographies prises avec mon compact.
  • Finir mon premier roman : je qualifie là de « premier roman » le projet qui a pris le dessus sur mon « vrai » premier roman, en 2015. D’ailleurs, je me prépare un petit challenge d’écriture pour bientôt !

 

  • Davantage respecter mon corps : formulation globale qui comprend aussi bien l’alimentation que l’activité physique, mais aussi et surtout, j’aimerais passer à des produits plus naturels, moins agressifs, pour mon corps, ma peau et mes cheveux. J’ai tendance à toujours faire de gros stocks (#ConsommationCompulsive), ce qui fait que j’ai pas mal de produits à terminer. Je vous en reparlerai sûrement dans de prochains articles.
  • Arrêter les tableaux : après mon agression, j’ai eu besoin de tout noter, de tout mesurer afin de me convaincre que j’avais le contrôle sur chaque recoin de ma vie. Non seulement, je pesais et notais tout ce que je mangeais et buvais, mais je remplissais aussi des tableaux (un par mois) avec tout ce que je faisais pendant mes journées. Bref, je gérais tout à l’écrit. Mais c’est aujourd’hui devenu un très mauvais réflexe qui me handicape sérieusement, parce que j’ai une certaine angoisse d’oublier de noter quelque chose, qui est devenue bien pire que l’absence de contrôle. J’ai déjà arrêté de peser ma nourriture, même si je mesure encore la quantité d’eau que je bois. Et j’espère donc arriver à arrêter au moins les tableaux, sereinement.
  • Coucher avec un homme : ou le genre de résolution que personne ne prend jamais.. Ce n’est pas tant pour la finalité du moment, mais surtout parce que si je parviens à ce point-là, cela voudra dire que j’ai réussi à faire tout le travail nécessaire en amont. Cela implique déjà de trouver quelqu’un qui me plaît (très, très dur pour moi), et je nous parle même pas de tout ce qui est confiance, dégoût et autres joyeusetés à base d’angoisses, de phobies et de honte. Je sais que ça va être difficile, mais j’aimerais vraiment réussir à passer ce cap-là.

 

Et une dernière résolution pour mon blog :

  • Lancer une nouvelle catégorie, « L’art d’aller mieux » : c’est une chose à laquelle je pense depuis un moment. Pour le coup, je ne me sens pas être la meilleure personne pour sensibiliser qui que ce soit ; c’est-à-dire que je ne pense pas être capable de communiquer avec des sexistes, misogynes et autres dégénérés cérébraux qui manquent cruellement de décence et d’humanité. Par contre, j’aimerais vraiment partager avec vous les différentes choses qui m’ont aidée et/ou qui m’aident encore (que ce soit depuis mon agression ou même avant), conseiller celles (et ceux ?) qui ont été victimes, qui ont vécu un traumatisme, ou qui ne vont tout simplement pas bien – pour X raison(s). Bien entendu, ce sont des choses qui sont adaptables en fonction de votre sensibilité (personnellement, je suis une véritable éponge – un rien fonctionne sur moi, au risque que les effets ne soient qu’éphémères), mais aussi en fonction de votre situation. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai choisi un titre aussi « englobant », et qui comprend le mot « art » du latin ars, artis qui signifie notamment « savoir-faire » : aller mieux, c’est quelque chose qui se travaille. Et si cela peut aider une seule personne, même de manière minime, j’en serai très heureuse 🙂

 

Quelles sont vos bonnes résolutions pour 2016 ? 🙂

Photo.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “Hello 2016 !!

  1. Eh bien ! Tu avais vu sacrément large pour 2015, ça faisait quand même beaucoup de résolutions, tout ça. Mais mine de rien, tu en as fais pas mal, et tu as avancé : tu as fais un grand pas, tu vas mieux, et tout ça, c’est le principal. Maintenant il faut continuer sur cette lancée ! J’espère que tu arriveras à réaliser plusieurs de tes souhaits de cette année 😉
    Des bisous

  2. Beau bilan, je te félicite pour toutes tes avancées! Et je te souhaite que 2016 t’apporte encore plein de belles choses et te permette encore d’avancer 🙂

Laisser un commentaire