Ce que j’ai aimé en 2016

N’ayant pas été très active sur le blog l’année dernière, j’aimerais vous parler, aujourd’hui, de toutes ces petites choses que j’ai aimées pendant mon absence. De toutes ces choses qui m’ont accompagnée, qui m’ont nourrie, qui m’ont émerveillée. Et qui ont rendu mes journées moins tristes.

.

À visiter

Je vous ai déjà parlé de la première exposition que j’ai pu voir en 2016, Lyon Renaissance , Arts et humanisme, qui concernait pile poil ma période historique de prédilection. Mais je n’ai pas eu l’occasion de vous faire part du superbe voyage que j’ai fait au mois d’août en Irlande, en compagnie de mes grands-parents. Une belle expérience de vie, tellement ressourçante, qui invite au rêve. Temple Bar, Trinity College, Glendalough, toute la côte ouest, le Connemara, la Chaussée des Géants, le Titanic, les pubs et les pintes de cidre, les paysages verdoyants et les croix celtiques, les contes et légendes, l’accent irlandais et les visages souriants… À vrai dire, il y aurait tellement de choses à dire sur cette belle île d’émeraude ! Mais je m’arrête là, impatiente d’y retourner un jour.

.

À télécharger

Un mois avant de décoller pour le nord de l’Europe, j’ai changé de téléphone portable. L’ancien était une catastrophe de technologie. Je suis donc devenue l’heureuse propriétaire d’un iPhone SE – gris, bien que je le souhaitais gold. J’ai donc pu découvrir le mode « Night Shift » qui y est intégré ; ce filtre permet de supprimer la lumière bleue émise par l’écran, ces rayons qui ont tendance à avoir des effets négatifs sur la vue et sur les cycles du sommeil. C’est un point auquel je ne prêtais pas spécialement attention jusqu’à ce que je doive gérer de fortes migraines à la fin de l’automne dernier. La source du problème rapidement identifiée, j’ai renoncé aux lunettes filtrantes – puisque je porte déjà des lunettes pour ma myopie -, et j’ai téléchargé l’application f.lux (gratuite) qui active et désactive un filtre de lumière bleue en fonction du lever et du coucher du soleil. Je ne peux littéralement plus m’en passer.

Sur mon smartphone, j’ai aussi dû récupérer tous les réseaux sociaux, et bien d’autres de mes applications « de base », que j’utilise au quotidien. Comme SleepBot qui fait toujours partie de ma routine du soir, comme Clue qui a remplacé mon ancienne application de suivi menstruel, comme Quoty qui me servait à gérer ma liste de courses, comme Trello qui me permet de m’organiser sur PC et sur iPhone, etc. Et puis, comme beaucoup de monde, PokémonGo est venu agrémenter ma collection en juillet ; je suis partie en chasse, ai parcouru de nombreux kilomètres et … me suis arrêtée à la rentrée de septembre par manque de temps – mais je m’y suis remise depuis, hein 😉

Finalement, j’ai téléchargé TVShow Time pour ne pas me perdre parmi toutes les séries que je regarde (ou souhaite regarder), et l’application d’Allociné pour ne pas louper les films dont j’attends la sortie.

.

À regarder

Pour le coup, en 2016, j’ai vu assez peu de films au cinéma. Je pense que mon préféré a été La jeune fille sans mains de Sébastien Laudenbach, sorti en fin d’année. Remarquable par son esthétisme, par son graphisme, ce film d’animation porte un beau message, très intelligent – je vous le conseille vraiment. Une autre belle découverte a été le film indépendant Frequencies de Darren Paul Fisher, sorti en 2013 – j’en ai beaucoup aimé l’univers, et le concept qui mêle science-fiction et romance.

Parmi les films un peu plus médiatisés, et sortis l’année dernière, j’aimerais citer une petite surprise pour moi : The Witch. Je dois dire que j’ai beaucoup apprécié les choix artistiques de Robert Eggers dans ce qui est, à mon sens, davantage un film d’ambiance qu’un film d’horreur. Plus divertissants ont été l’adaptation du jeu vidéo d’Ubisoft, Assassin’s Creed (que j’ai attendue avec impatience et qui, en tant que fan, ne m’a pas déçue), ainsi que Les Animaux Fantastiques. Ce projet de David Yates m’a permis à la fois d’apprécier le très juste jeu d’Eddie Redmayne, mais aussi et surtout de découvrir l’univers Harry Potter – et non, je n’avais jamais vu l’intégralité de la saga que j’ai immédiatement dévorée en sortant de la salle de cinéma 😉

2016 est surtout l’année où je me suis remise à regarder des séries. Que ce soit des séries télé, avec ma préférée, The Vampire Diaries, et son spin-off, The Originals ; avec Outlander que je trouve très intéressante mais dont la violence me trigger beaucoup trop ; avec Reign que j’ai pris plaisir à poursuivre mais dans laquelle il ne faut pas chercher la moindre exactitude historique [SPOILER : cette série est également violente – la scène de viol et ses conséquences m’ont beaucoup attristée, mais ne m’ont étonnamment pas déclenché de crise] ; avec Empire et Jane the Virgin que j’ai été très heureuse de découvrir.

Ou que ce soit avec la toute première websérie que j’aie jamais regardée : Martin, Sexe faible de Studio 4, empreinte de féminisme et d’humour. Et oui, il faut le dire, sans aucune surprise pour personne dans ce monde, en 2016, j’ai passé beaucoup, beaucoup (trop) de temps sur Youtube. Parmi la multitude de chaînes auxquelles je suis abonnée, j’aimerais vous en conseiller quelques-unes. À commencer par les bains de bienveillance que sont l’Originale (devenue Version Originale) et les Émifions, par les touches d’hilarité et d’intelligence de C’est ça l’histoire. Sans oublier Esther (véganisme, développement personnel), Coline (véganisme, beauté, lifestyle), Carolina (spiritualité, développement personnel), Samantha Bailly (écriture), Laëtitia (bio, écolo, minimalisme), Margaud (lecture), Ina (peut-on réellement décrire Solange en moins de trois mots ?).

.

À écouter

Sur cette grande plateforme de vidéos, j’ai aussi l’habitude d’écouter beaucoup de musique. Des artistes plus ou moins inconnus aux musiques qui se veulent commerciales, j’ai été surprise par plus d’un morceau. Mes goûts ont sérieusement évolué et changé en un an, et je me suis découvert un intérêt croissant pour les remix et les covers.

Les deux artistes qui m’ont le plus marquée pendant cette longue année ont sans aucun doute été Kygo pour son son que j’aime qualifier de rond et bullaire, et Dua Lipa dont la voix est absolument époustouflante.

Je finirai ce petit intermède musical avec deux immenses coups de cœur : le premier, traditionnel et féminin, qui fait frissonner – le second, un remix, qui est devenu ma chanson préférée de tous les temps (non, je n’exagère pas ^^’)


.

Et ces petits plaisirs de tous les jours

À côté de cette « consommation » culturelle, mille et une choses m’ont accompagnée au fil de l’année. Le contact social et les soirées en ont ponctué les 3/4. Je pense que je n’étais jamais autant sortie – je suis d’ailleurs allée en boîte pour la première fois de ma vie !!

Mais je dois dire que le changement le plus appréciable a été mon déménagement, depuis un simple studio, pour un duplex. J’avais de gros soucis avec mon ancien appartement, et notamment, il est devenu très important pour mon organisation et mon bien-être personnel d’avoir une réelle séparation entre ma chambre et la pièce à vivre/étudier/cuisiner/etc. Avant cela, j’avais l’habitude de devoir déplacer tous les matins et tous les soirs, mon surplus d’affaires et des piles de papiers (qui comprenaient et mélangeaient mes cours, mes quittances de loyer, les courriers du tribunal, etc.) – bref, rien d’agréable, ni d’apaisant au niveau psychologique.

Oh ! Une autre aide non négligeable sur le plan psychologique : l’acquisition d’un petit livre/carnet découvert grâce à une vidéo de JNSPJ : 5 ans de réflexions. C’est le petit compagnon quotidien parfait pour quelqu’un comme moi, qui a toujours besoin de garder une trace, de noter son évolution personnelle. Qui a besoin d’introspection et de réflexion sur elle-même, ses valeurs et ses convictions, tout simplement. Ces dernières ont d’ailleurs grandement été nourries par mes nouvelles lectures en ligne, que ce soit sur Simonae ou que ce soit des threads de féministes sur Twitter : que de belles découvertes !

.

Oups.. j’espère que cet article n’aura pas été trop long.. – et vous, dites-moi, depuis le temps, qu’avez-vous aimé, qu’avez-vous découvert ? 🙂

June.W

.

Photos.

.

PS : Je me rends compte que je n’en ai pas reparlé dans cet article-ci, mais je me dis que, finalement, je ne peux pas en faire abstraction. C’est une expérience trop importante pour moi au vu de mon trauma, bien que ce ne fût pas la meilleure de ma vie : j’ai découvert le sexe à deux. Un vrai pas que j’ai franchi avec quelqu’un que je connais depuis longtemps, quelqu’un d’avant, et pour qui j’ai une loyauté à toute épreuve. Cette seule et unique personne qui me pousse constamment en dehors de ma zone de confort – et ce, toujours pour le meilleur, sur le long terme.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire