Voilà une question que j’oublie trop souvent de me poser. Une question que je n’ai pourtant jamais entendu d’autres personnes évoquer. En général, est considérée comme inspirante cette évocation de figures admirées et admirables, face à une situation particulière : Que ferait Martin Luther King ? Que ferait Malala ? Que ferait Jésus ou je-ne-sais-qui-d’autre ?

À mon sens, il s’agirait là de me fixer un but qui ne me correspondrait que bien peu. Car aucune de ces personnes, aussi exceptionnelles qu’elles soient, ne peut coïncider pleinement à mon idéal propre. Mon idéal propre, c’est un patchwork de ces modèles d’ambition, d’humanité, d’intelligence, de créativité.

Ce mélange informe n’est jamais complètement fini et défini – il est perpétuellement en mouvement, suivant mes évolutions personnelles. J’ai pourtant toujours ce défaut de m’y référer trop peu. J’y pense parfois, lors de mes bons jours – les matins dominicaux et ensoleillés. Jamais assez souvent.

C’est le meilleur moteur, l’impulsion créatrice que me fait faire certains efforts qui me paraissaient trop insurmontables auparavant. Et j’avance, petit pas après petit pas. Pour aller mieux, pour atteindre mes buts, et pour m’améliorer en tant qu’être humain.

Pour devenir la personne que j’ai envie d’être.


Et vous ? Là, tout de suite, que ferait la personne que vous avez envie d’être ? Scroller sur Twitter ? Bingewatcher une nouvelle série sur Netflix ? Faire la vaisselle ? Envoyer un mail important ? Ravaler votre égo et vous excuser auprès de cette personne qui vous est si spéciale ?…

NB : La photo m’appartient et je n’en autorise aucune utilisation par autrui.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :