Être harcelée sur l’autoroute

J’ai passé mon permis il y a un peu plus de deux ans. Ça n’a pas été très facile, mais je m’en suis plutôt bien sortie. Surtout pour quelqu’un comme moi, qui peux avoir des problèmes de coordination, de surcharge sensorielle, de stress, de mauvaise évaluation des distances, bref. 24 sur 30, et j’en suis fière. . De la liberté à la culpabilisation C’était important pour moi d’avoir cette liberté de la voiture, l’infini de possibilités qu’offre la route. Plus particulièrement, j’avais besoin de ne