Le Labyrinthe : La Terre Brûlée

Sorti le 7 octobre 2015 – Réalisé par Wes Ball.
| Action . Aventure . Science-fiction
Durée : 2h13
.
Synopsis
« Dans ce second volet de la saga épique LE LABYRINTHE, Thomas et les autres Blocards vont devoir faire face à leur plus grand défi, rechercher des indices à propos de la mystérieuse et puissante organisation connue sous le nom de WICKED. Or le monde qu’ils découvrent à l’extérieur du Labyrinthe a été ravagé par l’Apocalypse. Leur périple les amène à la Terre Brûlée, un paysage de désolation rempli d’obstacles inimaginables. Plus de gouvernement, plus d’ordre… et des hordes de gens en proie à une folie meurtrière qui errent dans les villes en ruine. Les Blocards vont devoir unir leurs forces avec d’autres combattants pour pouvoir affronter WICKED et tenter de défier son immense pouvoir. » [Allociné]
.

.
Cette saga me tentait déjà alors qu’elle n’était encore disponible que sous forme livresque. Malheureusement, j’ai attendu trop longtemps pour m’y plonger, et l’adaptation du premier tome est sortie l’année dernière. D’ailleurs, je tiens à préciser que je ne lis pas les livres dont j’ai déjà vu l’adaptation, tout simplement parce que cela me prive du grand bonheur de pouvoir tout imaginer librement – une fois les images filmées en tête, je n’arrive plus à m’en détacher pendant la lecture. Dans le cas du Labyrinthe, j’ai été plus ou moins obligée, par la force des choses, d’aller voir le premier au cinéma ; donc j’ai renoncé à découvrir les livres de James Dashner. Par contre, je ne suis pas allée voir ce second volet en salle (je ne pense pas qu’il y soit encore, d’ailleurs :/)… et je ne l’ai pas téléchargé non plus, en fait :p

J’avais beaucoup apprécié le premier volet de la saga, et ce deuxième film ne m’a pas déçue ! On ne perd pas de temps et on rentre dans l’action (et la tension) dès le début. Mais il est vrai que le fond de l’histoire pose quelques problèmes. D’une part, certains points de rappel auraient été bien appréciables, tout comme un bon nombre d’explications ou précisions (peut-être viendront-elles dans le prochain volet, mais ce serait un peu tard…). D’autre part, on sent un petit vide charismatique au niveau des personnages secondaires, sensiblement phagocytés par l’aura du personnage principal, Thomas.

Et puis, quelques petits clichés ont été semés çà-et-là ; rien de bien méchant, ça peut déranger, mais ça n’a pas été mon cas avec ce film-là. Les effets sensoriels, auxquels je suis particulièrement sensible, contrebalancent ces défauts. Entre la magnifique bande originale signée John Paesano (comme le premier volet) et de telles images… Les vues prises en extérieur sont vraiment belles, sans parler de la succession de plans déstructurés par le jeu des obliques lors de la course poursuite dans l’immeuble « renversé ».

J’ai aussi beaucoup apprécié le contraste entre la sécheresse du désert et cette impression récurrente de se trouver dans une épave de navire. J’y ai trouvé une étrange parenté avec des scènes de Titanic, notamment par les mouvements et la couleur des faisceaux des lampes-torches, par les bruits de grincements qu’on entend au loin, etc.

Si je ne peux pas réellement juger du travail d’adaptation (si j’ai bien compris, l’histoire a été bien, bien modifiée…), je trouve la réalisation remarquable. Et puis c’est bien appréciable, pour une fois, d’avoir une adaptation de littérature jeunesse qui ne découpe pas des tomes en deux films.

En tous cas, j’ai vraiment hâte de découvrir la suite et fin de cette saga.

.

Avez-vous lu les livres ? Ou vu le film ? Qu’en avez-vous pensé ? 

.

Photo.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire