Je n’ai plus le temps d’écrire…

… et ça me manque.

Ça fait longtemps que j’écris – des histoires, s’entend. Depuis le CP, à vrai dire. J’étais toujours en avance sur mes camarades, et par conséquent, je m’ennuyais. Mortellement. Alors j’écrivais des petites histoires. Mon instituteur corrigeait mes fautes, je recopiais tout au propre, et je faisais un dessin pour aller avec.

J’ai continué d’écrire, plus ou moins ponctuellement en fonction des périodes. Dès le collège, j’ai eu des idées de sagas romanesques, mais je n’ai jamais dépassé l’étape du premier chapitre. Et au lycée, l’envie et le plaisir d’écrire sont revenus en force. Projets de nouvelles, de romans. Plein. Trop, même. Et un premier vrai roman, inachevé aujourd’hui, que j’espère pouvoir reprendre un jour. Et un tout dernier bébé, dont je ne peux m’occuper par manque de temps.

Non, je n’ai plus le temps d’écrire. Et ça me frustre. Je suppose que ce blog est aussi un moyen pour moi d’écrire. Différemment, mais tout de même. C’est déjà un petit quelque chose, une béquille en attendant d’avoir plus de temps pour pouvoir retrouver mes personnages, et leur histoire. Et l’énergie psychologique nécessaire pour les faire évoluer avec leur passé.

Non, je n’ai plus le temps d’écrire. Et j’ai peur de ne plus y arriver. De ne plus pondre rien de bon, de ne plus aimer ça. De perdre la motivation. Pour pallier cela, je corrige des fictions d’autres personnes. Je lis, je lis. Je discute – peu, certes – avec les auteurs. Et ça me permet de tenir bon. C’est totalement différent d’un livre qui ne vit désormais que par lui-même. Rester en contact avec les créateurs, les imagineurs, c’est ce dont j’ai besoin. Ça compense le vide de mots. L’absence de création..

Photo.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire