Être harcelée sur l’autoroute

J’ai passé mon permis il y a un peu plus de deux ans. Ça n’a pas été très facile, mais je m’en suis plutôt bien sortie. Surtout pour quelqu’un comme moi, qui peux avoir des problèmes de coordination, de surcharge sensorielle, de stress, de mauvaise évaluation des distances, bref. 24 sur 30, et j’en suis fière.

.

De la liberté à la culpabilisation

C’était important pour moi d’avoir cette liberté de la voiture, l’infini de possibilités qu’offre la route. Plus particulièrement, j’avais besoin de ne plus prendre le train pour rentrer chez mes parents, le week-end. Ce train qui passait toujours devant la maison de celui qui m’a violée, cette même maison dans laquelle il m’a violée.

Mon permis en poche et l’autoroute qui s’étendait jusqu’à l’horizon étaient pour moi une véritable délivrance. Le droit à une bouffée d’air. Et puis, un phénomène étrange a commencé à se produire : des appels de phares, voire des coups de klaxon, de la part de camions quand je me rabattais après les avoir doublés. Incompréhension.

Le doute s’est rapidement installé, tout comme cette éternelle auto-culpabilisation qui me suit dans tout ce que j’entreprends. Ai-je fait quelque chose de mal ? Est-ce que je me rabats trop vite ? C’est possible, je gère mal les distances, je suis peut-être trop proche du pare-choc du poids-lourd quand je me place devant lui…

Alors j’ai fait attention à prendre de la distance. Mais rien n’y a fait. J’ai commencé à me poser de sérieuses questions. Ai-je un problème de pneu ? Ai-je un phare cassé ? Ai-je une fuite ? Vais-je exploser dans ma voiture ? Autant d’interrogations peu rassurantes qui ont toutes trouvé une réponse négative après de courts arrêts aux aires de repos suivantes.

Alors, c’est quoi le problème ?

.

Suis-je la seule ?

Après des mois et des mois, je me suis finalement décidée à frapper à la porte de notre cher ami Google. Et j’y ai déterré différents témoignages concernant ces mystérieux appels de phares. En voici le bilan :

  • ce peuvent être des signes que les routiers se font entre eux {merci mais ça, je l’avais remarqué et ça ne colle pas avec l’expérience que j’en ai}
  • ce seraient des signes destinés à « draguer » (← notez les guillemets) les conductrices, car ces chers routiers auraient une vue plongeante sur l’habitacle des voitures {je vous laisse imaginer ma réaction vomitive à cette éventualité que mon esprit décent n’avait pas même envisagée…}
  • ce pourrait aussi être une manière de dire aux nouveaux•elles conducteurs•trices – aka les « A » – qu’ils•elles peuvent se rabattre une fois qu’ils•elles ont doublé {cela part d’une bonne intention, certes, mais honnêtement, on s’en passerait bien – trop d’angoisses pour rien}

N’ayant pas de réponse unique, fixe et définitive, ni de moyen concret d’y changer quoi que ce soit, j’ai décidé de leur laisser le bénéfice du doute. J’ai aussi renoncé une première fois à faire un article dessus, jusqu’à ce que…

.

La fois de trop

Quelques jours après cette recherche, alors que je roulais tranquillement sur l’autoroute, j’ai été définitivement fixée pour mon cas.

J’étais en pleine réflexion féministe, sur le fait que j’ai toujours le réflexe d’insulter les conducteurs•trices (lire « chauffards ») de « connard » mais jamais de « connasse » (oui, j’insulte beaucoup au volant – pas déso :p). J’ai aussi pensé à toutes les camionneuses, qui évoluent dans un milieu professionnel bien peu propice à l’égalité des sexes et des genres. Et là, je double un poids-lourd et jette un rapide coup d’œil dans son rétroviseur pour voir si ce ne serait pas une femme (ou du moins, une personne à l’apparence féminine). Horreur : le bras de cet individu de type masculin passe par la fenêtre et me fait un sale signe de la main – vous savez, avec les doigts qui forment une sorte de vague, là. Et bien entendu, lorsque je me suis rabattue, j’ai eu droit à des appels de phares.

.

Conclusion : le harcèlement, ça ne s’arrête jamais

Aucun doute : le harcèlement, on en parle. À l’école, au travail, dans la rue, en ligne. Moral, sexuel. Mais dans ma voiture ? Ça, on ne m’en avait jamais parlé. Étais-je trop naïve pour penser que je pouvais circuler sur la route en paix ? Eh bien, il semble que oui. Parce que ça continue. Certes, l’hiver, les choses ont tendance à se calmer, mais dès que la chaleur et le soleil reviennent : rebelote ! Une à quatre fois par trajet. Honnêtement, j’ai toujours une petite angoisse qui persiste quant au bon fonctionnement mécanique de mon véhicule – et je m’arrête encore parfois, sur une aire d’autoroute, pour vérifier que tout va bien.

Je doute que des routiers passent par ici, je doute qu’il soit nécessaire de rappeler qu’on ne fait pas des appels de phares à la légère. Qu’au-delà d’être effrayant, ce type de comportement oppressif peut s’avérer dangereux. Aujourd’hui, je voulais vous partager mon expérience, et informer celles qui vont passer leur permis ou qui viennent de le passer : oui, le harcèlement, c’est aussi sur la route.

Il n’est pas question d’ignorer tous les appels de phares qui se manifestent dans vos rétroviseurs, mais juste de savoir qu’ils ne sont pas exclusivement là pour vous prévenir d’un quelconque danger. Un bonne partie d’entre eux vous est adressée seulement parce que vous avez (l’air de posséder) un vagin. Le tout est de rester prudentes, vigilantes, et de ne pas constamment douter de vos capacités de conduite.

.

Si vous avez déjà vécu ce type de harcèlement, n’hésitez pas à partager votre expérience en commentaires.

June.W

Photo.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Être harcelée sur l’autoroute

  1. Non tkt t’es pas la seule à qui ça arrive aussi, loin de là ^^ Ca m’est déjà arrivé et je déteste ça parce que pareil que toi, ça me stresse… Je trouve ça fou cette « drague » sur l’autoroute… (entre guillemets parce qu’à part faire stresser les conductrices, ça sert vraiment à rien)
    Et sinon j’insulte les conducteurs et conductrices en fonction du genre du véhicule si je ne vois pas le ou la conducteur/ice :p donc une voiture c’est « une connasse » et un camion c’est « un connard » voilà voilà x) (et je crois qu’on est nombreux.ses à révéler notre nature injurieuse au volant x))
    Félicitations pour ton permis!

    1. Merci !! J’aimerais bien te dire que ça me rassure de ne pas être la seule, mais… pas vraiment, en fait. Ça n’a rien de rassurant de se dire que des routiers se permettent régulièrement ce type de comportement sur la route. Surtout qu’au volant, tu ne peux rien y faire, rien répondre – impossible de les envoyer balader 🙁

Laisser un commentaire